Ecoutez Radio Sputnik
    Richard Ferrand

    Malgré les sondages, Ferrand estime que les Français «en ont marre» des Gilets jaunes

    © AFP 2019 FRED TANNEAU
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    31346

    Richard Ferrand estime que les Français en «ont un peu assez» du «rituel de samedi» des Gilets jaunes, mais les sondages de l’opinion publique disent plutôt le contraire.

    Pour le président de l’Assemblée nationale, l’«immense majorité» des Français est lasse du mouvement des Gilets jaunes. Devant l’Association des journalistes parlementaires, Richard Ferrand (LREM) a laissé entendre qu’à son avis, les Français souhaiteraient plutôt la fin des actes de protestation hebdomadaires:

    «Je crois très honnêtement que l’immense majorité de nos compatriotes maintenant en ont marre (…). Je crois véritablement que maintenant beaucoup de Françaises et Français en ont un peu assez de ce rituel de samedi», a déclaré M.Ferrand.

    Or, comme en témoigne un récent sondage Elabe pour BFM TV, ces évaluations sont un peu déconnectées de la réalité: bien que le mouvement ait ces dernières semaines eu tendance à mobiliser moins de participants, le soutien des Français aux Gilets jaunes connaît cependant un regain.

    Ainsi, 61% des personnes interrogées ont déclaré soutenir ou avoir de la sympathie pour ce mouvement de revendication pour le pouvoir d’achat lancé à l’automne dernier, contre 58% lors de la précédente enquête. Le taux d’approbation est notamment en hausse auprès des retraités (+8 pts à 60%), mais aussi chez les cadres (+14 points à 43%).

    Dans le même temps, la part des Français qui se considèrent eux-mêmes comme Gilets jaunes s’élève aujourd’hui à 11% (-2 pts), selon ce même sondage.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 13 semaines de mobilisation (181)
    Tags:
    pouvoir d'achat, protestations, soutien, sondage, gilets jaunes, La République en Marche! (LREM), Richard Ferrand, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik