France
URL courte
18547
S'abonner

En marge de l’acte 18 des Gilets jaunes, des manifestants se sont mêlés aux passagers dans la gare de Marseille. Les forces de l’ordre n’ont toutefois pas hésité à utiliser des gaz lacrymogènes à l’intérieur, une femme faisant d’ailleurs un malaise.

Des CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les Gilets jaunes rassemblés à la gare de Marseille pour l'acte 18. Or, beaucoup de passagers — y compris des enfants — ont également été exposés aux «tirs».

Dans cette vidéo mise en ligne, on peut voir les CRS gazer des Gilets jaunes et des passagers qui tentent de se mettre à l'abri.

Face aux violences policières qui marquent régulièrement les manifestations des Gilets jaunes, le Haut-commissaire aux droits de l'Homme de l'Onu a réclamé à Paris, la semaine dernière, une enquête sur «l'usage excessif de la force». En critiquant la France pour la gestion de cette crise, l'Onu a pris le relais du Parlement européen, qui a été le premier à condamner cet usage disproportionné, mi-février. De son côté, Emmanuel Macron a appelé à ne pas qualifier ce qui se passait lors des manifestations de «violences policières» et de «répression».

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a été saisie par la justice de 174 affaires de violences policières présumées lors des manifestations des Gilets jaunes, a affirmé Christophe Castaner mercredi.

Dans son rapport 2018 rendu public mardi, le Défenseur des droits Jacques Toubon a une nouvelle fois demandé la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de leur «dangerosité».    

Lire aussi:

Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
La Russie teste un moteur électrique basé sur des technologies jamais utilisées
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Tags:
violences policières, gilets jaunes, France, Marseille
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook