France
URL courte
9810
S'abonner

Tandis que le cardinal Philippe Barbarin a déjà été condamné en France pour n'avoir pas dénoncé des agressions sexuelles commises par un prêtre sur des mineurs, sa démission n’a pas été acceptée par le pape François qui a invoqué la «présomption d'innocence».

La démission du cardinal Philippe Barbarin n'a pas été acceptée par le pape François qui a invoqué la «présomption d'innocence», alors que le religieux avait été précédemment condamné en France pour n'avoir pas dénoncé des agressions sexuelles commises par un prêtre sur des mineurs.

Lundi, lors d'une rencontre avec le pape François au Vatican, «j'ai remis ma mission entre les mains du Saint Père», indique l'archevêque de Lyon dans un communiqué, cité par Reuters. «En invoquant la présomption d'innocence, il n'a pas voulu accepter cette démission».

«Il m'a laissé la liberté de prendre la décision qui me paraît la meilleure pour la vie du diocèse de Lyon, aujourd'hui», ajoute-t-il.

«À sa suggestion et parce que l'Église de Lyon souffre depuis trois ans, j'ai décidé de me mettre en retrait pour quelque temps et de laisser la conduite du diocèse au vicaire général modérateur, le père Yves Baumgarten». 

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Tags:
présomption d'innocence, agressions sexuelles, condamnation, refus, démission, Philippe Barbarin, Pape François, Vatican, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook