France
URL courte
214710
S'abonner

Danielle Simonnet a quitté le plateau de BFM TV en plein débat après avoir été comparée à Marine Le Pen par le député LREM Olivier Véran, qui a refusé de s’excuser.

Une comparaison avec la chef de file du Rassemblement national a déclenché l'ire de la députée insoumise Danielle Simonnet invitée sur le plateau de BFM TV pour discuter des nouvelles mesures sécuritaires promises par le gouvernement dans le sillage de l'acte 18 des Gilets jaunes.

Alors que Mme Simonnet dénonçait «une dérive autoritaire du pouvoir» qui «ne semble pas du tout être la bonne stratégie», son interlocuteur Olivier Véran (LREM) a constaté «un petit côté Marine Le Pen» dans son discours:

«Pardon, mais il y a un petit côté Marine Le Pen dans votre façon d'exprimer les choses. C'est le côté complot, le côté tout est lié», a estimé le député de l'Isère.

Visiblement touchée au vif par ces propos, Danielle Simonnet a exigé que M.Véran lui présente des excuses, mais ce dernier a refusé de le faire. L'élue de la France Insoumise a alors quitté le plateau de télévision après avoir fait valoir qu'elle «n'acceptait pas ce genre d'insultes».

Olivier Véran a par la suite expliqué qu'il n'accusait pas l'oratrice de LFI d'être d'extrême droite et ne visait que sa façon de s'exprimer, mais c'était déjà trop tard. Sur son fil Twitter, l'intéressée a relaté l'incident, reprochant à l'élu isérois de n'avoir «plus que l'insulte et les coups bas».

Lire aussi:

Dupond-Moretti répond aux magistrats qui qualifient sa nomination de «déclaration de guerre»
Darmanin a «les gènes de la trahison», Jacob appelle Macron à «se méfier»
Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Le FSB russe arrête un conseiller du chef de Roscosmos soupçonné d’espionner pour l'Otan - vidéo
Tags:
comparaison, insulte, télévision, gilets jaunes, La République en Marche! (LREM), La France insoumise (LFI), Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, Danielle Simonnet, Olivier Véran, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook