France
URL courte
Affaire Benalla (194)
12310
S'abonner

Le bureau du Sénat a signalé au procureur de la République de Paris le «possible faux témoignage» d’Alexandre Benalla, de Vincent Crase et de Patrick Strzoda, d'Alexis Kohler et du général Lavergne, lit-on sur le site Public Sénat.

Le site Public Sénat a annoncé que le Sénat a saisi le parquet à l’encontre d'Alexandre Benalla, Vincent Crase, Alexis Kohler, Patrick Strzoda et du général Lavergne «pour possible faux témoignage». 

Il s’agit ainsi de trois proches d’Emmanuel Macron: le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler, le directeur de cabinet Patrick Strzoda et le chef du groupe de sécurité de la présidence, le général Lionel Lavergne.

«La justice va devoir décider maintenant s’il y a eu, lors de leurs auditions devant la commission d’enquête sur l’affaire Benalla, faux témoignage, délit passible de 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende», apprend-on dans l’article.

Ainsi, le sénateur LR Philippe Bas qui présidait la commission d’enquête a envoyé au président du Sénat Gérard Larcher une lettre reprochant aux individus concernés des «omissions, incohérences et contradictions», soulignant qu’ils «ont retenu une part significative de la vérité lors de leur audition».

Le vote s’est déroulé à huis clos et à main levée. 25 sénateurs du bureau du Sénat y étaient présents. 

Mercredi 20 mars, Alexandre Benalla a écopé de nouvelles mises en examen pour «port et détention non autorisés d'armes de catégorie B» dans le cadre de l'affaire sur un selfie pris avec un pistolet à Poitiers pendant la campagne présidentielle de 2017, d’après l’AFP.

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook