Ecoutez Radio Sputnik
    La police française (image d'illustration)

    Des policiers sans matricule «lavent» littéralement des profs à la lacrymogène (vidéo)

    © REUTERS / Charles Platiau
    France
    URL courte
    31152

    Mardi 19 mars, lors de la journée de grève interprofessionnelle à Toulouse, les forces de l'ordre ont décidé de les déloger en «lavant» de gaz lacrymogène une dizaine d’enseignants qui s’étaient agrippés à une grille. Le journaliste David Dufresne a adressé une vidéo de l’incident au ministère de l’Intérieur.

    David Dufresne poursuit sa croisade contre les violences policières. Dans un tweet adressé au ministère de l'Intérieur, le journaliste signale un épisode survenu le 19 mars contre des enseignants à Toulouse. Sur la vidéo attachée au tweet, des policiers sans matricule aspergent généreusement de gaz lacrymogène ceux qui bloquent l'accès du rectorat réservé aux véhicules.

    L'incident s'est produit lors de la journée de grève interprofessionnelle du 19 mars. Le rectorat de Toulouse a été bloqué par des enseignants.

    «La Police est intervenue violemment à 9 heures pour laisser une camionnette sortir. Ils ont agi à la demande du rectorat car le véhicule transportait des sujets du concours de l'agrégation de mathématiques. Cette violence a ému pas mal de collègues car c'est très rare que la force soit utilisée vis à vis des enseignants», a expliqué un professeur à Franceinfo.

    De son côté, le rectorat a réagi à cette intervention dans un communiqué de presse: «Ce matin dès 7h, les accès au rectorat de Toulouse ont été bloqués et la très grande majorité des personnels n'a pu accéder à son poste de travail. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour permettre l'acheminement en urgence de sujets des concours nationaux qui ont ainsi pu se dérouler.»

    À son tour, le syndicat Sud Éducation a déclaré que «cette action était annoncée publiquement depuis une semaine».

    Les grévistes de l'éducation nationale annoncent d'ores et déjà une prochaine mobilisation le mardi 26 mars à Toulouse.

    Tags:
    violences policières, police, David Dufresne, Toulouse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik