Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Affaire Benalla: Macron évoque une «démarche politique» de la part du Sénat

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (188)
    23333

    Emmanuel Macron a constaté «une démarche politique» de la part du Sénat qui avait signalé trois de ses proches à la justice dans la cadre de l'affaire Benalla.

    Le Président français a parlé d'une «démarche politique» après la décision du Sénat de signaler trois de ses proches à la justice dans la cadre de l'affaire Benalla.

    «Je suis attaché à ce que, lorsque je suis hors de nos frontières, je ne m'exprime pas sur des sujets nationaux, sauf exception et justification toute particulière, mais a fortiori lorsqu'il s'agit de démarche politique, je n'ai pas de commentaire à faire», a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen de Bruxelles.

    Dans le même temps, le chef de la République a invoqué «l'esprit de rassemblement» et invité le Sénat à garder «la bonne hauteur que nous donne l'histoire du pays».

    Jeudi, le Sénat a ouvert un conflit avec l'Elysée en signalant au parquet de Paris les déclarations de trois collaborateurs de M.Macron, dont le secrétaire général Alexis Kohler et le directeur de cabinet Patrick Strzoda. Ils sont soupçonnés d'avoir masqué la vérité lors de leurs auditions par la commission d'enquête dans le cadre de l'affaire de l'ex-chargé de mission de l'Elysée.

    Les déclarations de M.Benalla lui-même et de Vincent Crase ont été également transmises à la justice en raison d'une suspicion de «faux témoignages». L'ancien conseiller du Président est poursuivi pour «violences volontaires en réunion» et «immixtion dans l'exercice d'une fonction publique» à cause de ses interpellations controversées du 1er mai 2018 au Jardin des Plantes à Paris.

    Mercredi 20 mars, Alexandre Benalla a écopé de nouvelles mises en examen pour «port et détention non autorisés d'armes de catégorie B» dans le cadre de l'affaire sur un selfie pris avec un pistolet à Poitiers pendant la campagne présidentielle de 2017.

    Dossier:
    Affaire Benalla (188)

    Lire aussi:

    Un incendie ravage l'usine produisant les derniers missiles russes Satan II (vidéo)
    Un scandale de corruption lié à l'ambassade de France au Venezuela pourrait éclater
    Trump salue les déclarations de Poutine sur la Corée du Nord
    Tags:
    témoignage, justice, violences, Elysée, Conseil européen, Sénat français, Patrick Strzoda, Vincent Crase, Alexandre Benalla, Alexis Kohler, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik