Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Boycotte d’un déjeuner avec Macron: des députés insoumis s’expliquent

    © AP Photo / Michel Euler
    France
    URL courte
    11451
    S'abonner

    L’invitation de François Ruffin, Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, députés La France insoumise, par le Président français à un déjeuner organisé le 29 mars dans le cadre du Grand débat national n’a pas été accueillie avec joie. Les trois ont en effet refusé de s’y rendre.

    François Ruffin, Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, élus La France insoumise, ont refusé lundi l'invitation à un déjeuner avec le Président de la République qui doit avoir lieu le 29 mars à l'Élysée dans le cadre du Grand débat national.

    M. Ruffin, député de la Somme, a annoncé cette décision sur son site en qualifiant le chef de l'État de «pyromane». Selon lui, le Grand débat national vise à «enterrer une révolte».

    ​Adrien Quatennens, élu de la première circonscription du Nord, a publié sur son compte Twitter une lettre adressée à Emmanuel Macron en déclarant ne pas vouloir participer au Grand débat national.

    «Je ne souhaite pas donner de crédit à un dispositif qui, de mon point de vue, sert vos intérêts particuliers et non pas ceux du peuple français», a-t-il précisé.

    ​M. Quantennens a toutefois indiqué qu'il était prêt à livrer ses «propositions dans un autre cadre que celui du "Grand débat national"».

    Sollicité par l'AFP, le troisième député insoumis des Hauts-de-France, Ugo Bernalicis, a indiqué qu'il déclinait également l'invitation présidentielle.

    Emmanuel Macron a convié des élus des Hauts-de-France à venir déjeuner le 29 mars à l'Élysée pour «échanger» dans le cadre du Grand débat national.

    Quelque 150 à 200 personnes ont été invitées dont des maires de chefs-lieux de canton, le président de la région Xavier Bertrand, les parlementaires et représentants de l'Association des maires de France et des maires ruraux.

    Tags:
    grand débat, déjeuner, Elysée, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik