France
URL courte
2042
S'abonner

«Pour votre santé, c'est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours», tel est le message de la campagne lancée mardi par l'agence sanitaire Santé publique France qui a constaté que près d'un Français sur quatre boit trop d'alcool.

Près d'un quart des Français dépassent le seuil recommandé de consommation d'alcool, selon un baromètre de Santé publique France qui lance mardi une campagne nationale de prévention visant à alerter sur les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies digestives.

En 2017, 23,6% des personnes âgées de 18-75 ans ont dépassé les repères de consommation établis par des experts, les hommes (33,4%) davantage que les femmes (14,3%), stipule le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'agence, cité par Reuters.

Dans le détail, 19,2% ont déclaré avoir bu plus de deux verres d'alcool en une journée au moins une fois au cours de la semaine précédente, 9,7% déclaraient avoir bu plus de 10 verres d'alcool au cours des sept derniers jours et 7,9% déclaraient avoir consommé de l'alcool plus de cinq jours sur sept.

Les plus jeunes sont plus nombreux à consommer plus de deux verres un jour de consommation, tandis que les plus âgés observent moins fréquemment des jours d'abstinence dans la semaine, précise Santé publique France. Un tiers des personnes dépassant le seuil recommandé ont un revenu mensuel net inférieur ou égal à 1.200 euros.

Parallèlement à la publication de ce baromètre, une campagne nationale d'information est lancée jusqu'au 14 avril avec un seul message: «pour votre santé, c'est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours».

Avec 41.000 morts par an en France, l'alcool reste la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac selon Santé publique France qui pointe les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies digestives.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
«Malaise identitaire français»: à qui la faute?
Tags:
abus, étude, consommation, alcool, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik