France
URL courte
17253
S'abonner

L'humoriste controversé Yassine Belattar, visé par une enquête pour menaces de mort déclenchée par une plainte du comédien Bruno Gaccio, doit être déféré mercredi soir au tribunal de Paris en vue de sa mise en examen jeudi, a appris l'AFP de source proche du dossier et auprès du parquet.

Prénommé «le conseiller banlieues» d'Emmanuel Macron, l'humoriste controversé Yassine Belattar visé par plusieurs plaintes pour menaces et harcèlement s'apprête à être déféré mercredi soir au tribunal de Paris, ceci en vue de sa mise en examen jeudi, a annoncé à l'AFP une source proche du dossier et auprès du parquet.

L'animateur radio avait été placé en garde à vue mardi dans cette enquête où des témoins l'ont également accusé de harcèlement. Il sera présenté à un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire qui sera ouverte jeudi et dont les qualifications n'ont pas encore été choisies, a précisé le parquet de Paris.

Le 24 janvier 2019, Bruno Gaccio, ancien chef de file des Guignols de l'info, a déposé deux plaintes pour menaces de mort et diffamation à l'encontre de l'humoriste Yassine Belattar, a révélé Marianne. «Tout a commencé par une série d'amabilités échangées sur les réseaux sociaux», a confié Bruno Gaccio au magazine. «La suite s'est poursuivie par téléphone».

Jessie Claire, jeune animatrice de radio et télévision, a aussi porté plainte contre l'humoriste. Mme Claire, qui selon Marianne ne serait pas la seule à avoir été abusée par M.Belattar, estime que ce dernier «use de son pouvoir hiérarchique».

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Le pays vers lequel a fui l’ex-roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Un habitant de Nice sacrifie un mouton dans sa baignoire pour l’Aïd el-Kebir – vidéo choc
Tags:
harcèlement, menace de mort, menaces, humoriste, humour, mise en examen, plainte, accusations, Yassine Belattar, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook