Ecoutez Radio Sputnik
    La police de Paris lors d'une manifestation des Gilets jaunes (1er février 2019)

    Les policiers ne supportent plus de passer pour les méchants face aux Gilets jaunes

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    808192

    Les forces de l’ordre en ont assez des critiques qui les visent concernant leur attitude lors des manifestations des Gilets jaunes, a déclaré le secrétaire général du syndicat de police Alliance.

    À l’approche de la vingtième journée de mobilisation des Gilets jaunes, le syndicat de police Alliance a avoué «en avoir ras le bol» des critiques dont font l’objet les forces de l’ordre, rapporte l’AFP, se référant aux propos du secrétaire général de l’organisation, Frédéric Lagache.

    «Une fois, c’est le lanceur de balle de défense la cause de violence, une autre fois, le policier lui-même. À chaque fois on trouve un bouc émissaire», déplore le SG d’Alliance.

    Constatant «vingt weekend de suite sans repos et vingt weekend de suite que l’on nous critique», il rappelle que les policiers et gendarmes «agissent pour rétablir l’ordre quand ils ont en face d’eux soit des casseurs soit des gens qui outrepassent les interdictions de manifestation». «On en a ras le bol», souligne M.Lagache.

    «Nous, policiers en avons marre de toutes ces critiques. Certains groupes minoritaires veulent faire croire que ce sont les forces de l’ordre les méchants en tentant de manipuler l’opinion publique», poursuit-il.

    Toujours d’après lui, les policiers et gendarmes ont «plus besoin du soutien de l’opinion que des critiques inqualifiables, inacceptables de ces groupes minoritaires».

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    protestations, critiques, contestation, manifestation, police, gilets jaunes, Frédéric Lagache
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik