France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (103)
14715
S'abonner

François Hollande a sa part de responsabilité dans la crise des Gilets jaunes, estime le ministre français de l'Action et des Comptes publics interrogé par France Inter. Plus tôt, dans une interview au Parisien, l’ancien chef de l’État avait critiqué le résultat des deux premières années du quinquennat de son successeur.

En commentant ce lundi matin sur France Inter l'interview de François Hollande au Parisien publiée le 31 mars, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a déclaré que l'ancien chef de l'État était lui aussi responsable de la situation actuelle de la France.

«Je crois que M.Hollande est mal placé pour donner des conseils et des notes […]. S'il avait été un bon Président, s'il avait été poussé par une politique qui avait servi la France, nous n'aurions pas eu, d'une part, je crois, les Gilets jaunes et il aurait surtout pu se représenter à l'élection présidentielle», a-t-il lancé.

Dans le même temps, M.Darmarin estime que «ça fait 30-40 ans» que la France subit des «politiques publiques assez peu efficaces».

Interrogé par un journaliste du Parisien, l'ancien chef de l'État François Hollande a jugé que le résultat des deux premières années du quinquennat d'Emmanuel Macron n'était «bon ni pour la vitalité économique ni pour la cohésion sociale». Il estime toutefois que «tout Président peut toujours opérer des corrections».

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (103)

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
gilets jaunes, France Inter, Le Parisien, Gérald Darmanin, Emmanuel Macron, François Hollande, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook