Ecoutez Radio Sputnik
    Attentat de Nice

    Pourquoi le petit Yanis, victime de l’attentat de Nice, a-t-il été enterré sans organes?

    © REUTERS / Eric Gaillard
    France
    URL courte
    Attaque au camion à Nice (119)
    6812948
    S'abonner

    Les parents de Yanis, un petit garçon de 4 ans tué lors de l'attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais, veulent comprendre pourquoi les organes de leur enfant ont été prélevés après le drame.

    Les parents de Yanis, enfant de 4 ans tué dans l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, ont découvert la semaine dernière que les organes de leur fils avaient été prélevés avant son enterrement, relate Nice-Matin. Samira et Mickaël, qui n'avaient jamais eu la force de consulter le rapport d'autopsie, ont appris cette nouvelle d'une autre maman de victime qui avait lu le document.

    «On nous a rendu les corps de nos enfants sans leurs organes. Ils sont conservés à l'institut médico-légal de Pasteur à Nice», affirme Samira Rouibah dans un entretien accordé à Nice-Matin.

    «Il n'y a pas de raison valable. Ils n'ont pas le droit de prendre les organes d'un enfant de moins de 13 ans sans l'accord des parents», poursuit la femme. De son côté, le père du garçon ajoute qu'ils n'avaient pas été prévenus du prélèvement.

    «On sait très bien de quoi il est mort, le petit il avait des fractures partout et des traumatismes crâniens. Ils avaient besoin de lui enlever le cœur et le foie?», s'interroge le papa, cité par France Bleu.

    Selon le média, qui cite le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre, «des organes ont été prélevés pour être en mesure de déterminer exactement les causes de la mort».
    France Bleu précise portant que «toutes les victimes n'ont pas été autopsiées», ajoutant que les parents de Yanis ont jugé ce fait «inacceptable».

    Dossier:
    Attaque au camion à Nice (119)
    Tags:
    autopsie, organes, attentat, victimes, Nice, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik