France
URL courte
380
S'abonner

Il planifiait d’attaquer soit une école maternelle, soit un policier, mais a été interpellé par les forces de l’ordre françaises et mis en examen, ainsi que son complice. Le suspect principal présenté comme un fils spirituel de Mohammed Merah a été arrêté par la police quand il a commencé à chercher à se procurer des armes.

Une attaque planifiée soit contre une école maternelle en France soit contre les forces de l'ordre a été prévenue, et la police a arrêté deux hommes. Les deux interpellés, âgés d'une vingtaine d'années, ont été mis en examen pour avoir projeté une action violente, selon le parquet de Paris.

Se référant à une source proche de l'enquête, l'AFP précise que le principal suspect, arrêté le 25 mars chez lui en Seine-et-Marne, a été reconnu comme ayant des troubles psychiatriques et des tendances suicidaires. Cet homme voulait s'en prendre à une école maternelle ou à des fonctionnaires de police, dont un en particulier, qui l'avait arrêté dans le passé dans une affaire de droit commun, a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

De ce fait, cette fois, quand il a commencé à vouloir se procurer des armes, la justice a été saisie et le parquet a décidé de son interpellation.

Présenté comme un fils spirituel de Mohammed Merah, tué par la police après avoir abattu trois militaires, un enseignant et trois enfants juifs à Montauban et Toulouse en mars 2012, le principal suspect était connu des services de renseignement. Par contre, selon une source proche de l'enquête, la police n'a pas trouvé d'«acte de préparation, pas de repérage», indiquant qu'il évoquait ses projets à l'oral.

En ce qui concerne la deuxième personne arrêtée, elle n'est soupçonnée que d'avoir apporté une aide au premier, sans être totalement au courant de ses desseins.

Lire aussi:

Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Tags:
suspect, terrorisme, interpellation, attentat, école, enfants, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook