France
URL courte
970
S'abonner

La France ne compte pas procéder à un «rapatriement collectif» de ses djihadistes et de leurs familles retenus au Kurdistan syrien, à en croire le ministre de l’Intérieur.

Aucun rapatriement collectif des djihadistes français et de leurs familles retenus actuellement en Syrie n'est envisagé, a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner cité par les médias européens.

Auparavant, le journal Libération a affirmé que les autorités françaises avaient récemment établi une liste de 250 individus retenus au Kurdistan syrien en vue de les rapatrier avant de renoncer à ce projet. Lors de la conférence de presse finale du G7-Intérieur à Paris, M.Castaner a reconnu qu'il s'agissait d'«une des hypothèses préparées par les services», mais que ce plan ne sera pas réalisé.

«Aucun rapatriement collectif n'a été envisagé pour être mis en œuvre», a promis le ministre tout en réaffirmant que la France ne décidera de rapatrier des enfants de djihadistes qu'au «cas par cas».

En mars, la France a rapatrié depuis la zone en question cinq orphelins et une fillette de 3 ans dont la mère avait été condamnée à la perpétuité en Irak. Ces dernières semaines, plusieurs familles de djihadistes français morts ou toujours détenus au Kurdistan ont saisi la justice administrative afin de faire rapatrier leurs enfants qui restent en Syrie.

Précédemment, Donald Trump avait invité les pays européens, notamment le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, à rapatrier et juger leurs ressortissants faits prisonniers parmi les djihadistes en Syrie.

Lire aussi:

Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Ankara dit être prêt à envoyer des troupes au Haut-Karabakh si Bakou le demande
Tags:
rapatriement, djihadisme, Donald Trump, Christophe Castaner, Kurdistan syrien, Irak, France, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook