France
URL courte
19137
S'abonner

L'ex-Président Nicolas Sarkozy fait désormais partie du conseil d'administration du groupe de casinos et d'hôtels Barrière, également propriétaire du Fouquet's, a annoncé au Figaro son PDG, Dominique Desseigne, indiquant que c'était «une grande chance» de bénéficier «de ses compétences, de sa connaissance», ainsi que de «son énergie».

Nicolas Sarkozy est entré au conseil d'administration du consortium Barrière, propriétaire du Fouquet's, de 17 hôtels de luxe et de 33 casinos, a annoncé le PDG du groupe, Dominique Desseigne, dans une interview au Figaro.

«C'est une grande chance pour nous de pouvoir bénéficier de ses compétences, de sa connaissance hors du commun des enjeux stratégiques internationaux, et de son énergie», a affirmé Dominique Desseigne.

L'ancien chef de l'État a rejoint le secteur en 2017: il est un administrateur investi chez Accor, la multinationale française de l'hôtellerie et de la restauration.

«Avec Accor, il [Nicolas Sarkozy, ndlr] a prouvé qu'il aimait les métiers de l'hôtellerie, dont les enjeux sont mondiaux», a ajouté Dominique Desseigne.

L'Assemblée générale d'Accor, prévue le 30 avril prochain, doit se prononcer entre autres sur le renouvellement du mandat d'administrateur de l'ancien Président.

Le PDG du groupe a indiqué également qu'il avait confié à son fils, Alexandre, de nouvelles responsabilités au comité exécutif.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Le Figaro, casinos, responsabilité, mandat, hôtellerie, restauration, hôtel, conseil d'administration, Barrière, Accor, Nicolas Sarkozy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook