France
URL courte
7212
S'abonner

La France accorde son soutien à la Commission européenne qui prépare des mesures de rétorsion après les menaces des États-Unis de taxer certains produits européens en représailles aux subventions accordées par l'Union européenne à Airbus, a déclaré un représentant du ministère des Affaires étrangères.

Un représentant du ministère des Affaires étrangères a commenté ce mardi 9 avril les menaces de Washington de taxer certains produits européens en représailles aux subventions accordées par l'Union européenne à Airbus

Selon lui, la Commission européenne prépare des mesures de rétorsion, alors que l’instance d’appel de l’Organisation mondiale du commerce a pris le 28 mars une décision en faveur de l’Union européenne dans le cadre de ce différend.

Toujours d’après ce représentant, la France apporte son appui aux actions de la Commission européenne, qui défend les intérêts européens dans cette procédure, et insiste de nouveau sur le fait que les discussions, capables de mettre fin aux procès et d’éviter des mesures de rétorsion réciproques, sont prioritaires.

Plus tôt dans la journée, le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, a appelé les États-Unis et les pays européens à trouver un compromis sur les subventions accordées à Airbus.

Dans un communiqué rendu public le 8 avril, le bureau du représentant américain au Commerce a menacé l'Union européenne d'imposer des hausses de taxes douanières à Airbus ainsi qu'à d'autres produits européens si Bruxelles ne mettait pas un terme à certaines subventions attribuées au constructeur aéronautique. Ces restrictions peuvent affecter des produits importés de France, d'Allemagne, d'Espagne ou du Royaume-Uni.

Lire aussi:

Un avion de ligne s'écrase en Afghanistan avec plusieurs personnes à son bord
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Tags:
mesures de rétorsion, Airbus Group, Commission européenne, États-Unis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik