France
URL courte
14532
S'abonner

Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a émis de virulentes critiques au sujet de la présidence, estimant que le pays aurait besoin non pas d’un débat, mais d’une «nouvelle élection». Selon lui, le dirigeant actuel a mis le pays «dans un état pré-insurrectionnel».

Le président du groupe Les Républicains de l'Assemblée, Christian Jacob, a estimé mardi qu'Emmanuel Macron avait perdu la «confiance» et «le respect des Français», écrit l’AFP.

«En vérité, le contrat qui le lie aux Français, celui de son élection, est déchiré. Ce n'est plus réellement d'un débat dont le pays aurait besoin, mais d'une nouvelle élection», a-t-il lancé après la déclaration d'Édouard Philippe à l'Assemblée à propos du Grand débat. 

Et d’ajouter qu'en démocratie, l'élection est «le seul juge de paix pour s'assurer de la légitimité d'un gouvernement». 

«Vous avez choisi une autre voie, habile et sinueuse. La voie de la délibération permanente pour brouiller les pistes, reprendre de l'oxygène, gagner du temps et plus grave, tenter d'enjamber les élections européennes», a-t-il déclaré.  

«Celui qui aspirait à transformer le pays, a réussi l'impensable: mettre le pays dans un état pré-insurrectionnel», a déploré le député, estimant que le Président avait «perdu la confiance, et plus grave encore, le respect des Français». 

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Tags:
critiques, élections, Edouard Philippe, Emmanuel Macron, Christian Jacob, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook