France
URL courte
34665
S'abonner

À l’approche du 22e samedi de la mobilisation des Gilets jaunes, le sénateur Claude Malhuret, a qualifié les manifestants qui descendent encore dans les rues de «canards décapités» qui zigzaguent le long des boulevards.

Intervenant au Sénat en présence du Premier ministre le président du groupe Les Indépendants — République et territoires Claude Malhuret n'a pas mâché ses mots se prononçant sur le mouvement des Gilets jaunes.

«Il ne reste plus aujourd'hui dans les rues le samedi que quelques acharnés d'un mouvement sans but et sans programme, zigzagant le long des boulevards comme des canards décapités, s'enivrant de selfies sur fond de poubelles en feu en répétant "On ne lâche rien", sans qu'on sache d'ailleurs ce qu'ils tenaient.»

Le tollé qui a suivi cette métaphore osée du sénateur ne s'est pas fait attendre. Tandis qu'une vidéo montrant un Premier ministre souriant au discours prononcé par le sénateur a été publiée, la plupart des internautes ont vivement critiqué l'homme politique pour son mépris et ses insultes envers les citoyens.

La métaphore du sénateur a été pourtant appréciée par certains internautes:

Au Sénat, à l'occasion de la fin du Grand débat, les présidents des groupes politiques se sont exprimés mercredi 11 avril en présence du Premier ministre Edouard Philippe.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Tags:
internautes, critiques, grand débat, accusations, sénateur, politique, manifestation, gilets jaunes, Sénat français, Édouard Philippe, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook