Ecoutez Radio Sputnik
    Forces de l'ordre françaises

    «Prix de la fierté»: devant Maxime Nicolle, un CRS affirme gagner «500 euros par weekend»

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (100)
    4812135

    Approché par Maxime Nicolle lors de la manifestation des Gilets jaunes, un membre des forces de l’ordre a affirmé «prendre 500 euros par weekend».

    Lors de l'acte 22 des Gilets jaunes à Toulouse, la figure du mouvement protestataire Maxime Nicolle a filmé son dialogue avec un membre des forces de l'ordre au sein d'un barrage policier sur le trottoir:

    Alors que Maxime Nicolle affirme être «plus heureux de mon côté que du votre», un des CRS lui répond qu'il gagne «500 euros par weekend». «Vous, je ne suis pas sûr que vous les ayez», renchérit-il.

    «Voilà la réponse, c'est ce qu'il prend 500 euros par weekend. C'est ça le prix de la fierté», constate le chef de file de la contestation.

    Diffusé sur les réseaux sociaux, la vidéo a provoqué un flot de commentaires oscillant entre ironie et indignation:

    Toulouse, «capitale» des Gilets jaunes en ce samedi 13 avril, a vécu une journée très tendue de mobilisations, marquées par des heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants. Des bombes de gaz lacrymogène et des canons à eau ont été utilisés à plusieurs reprises visant à éparpiller les manifestants. Maxime Nicolle, figure du mouvement protestataire, est venu en renfort à la ville rose.

    Ce nouvel acte de la mobilisation est la première manifestation sur fond de la nouvelle loi anticasseurs promulguée par Emmanuel Macron et publiée au Journal officiel le 11 avril. Selon le texte, la dissimulation volontaire du visage est considérée comme un délit et est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (100)

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    gilets jaunes, contestation, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Maxime Nicolle, Toulouse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik