Ecoutez Radio Sputnik
    manifestation des Gilets jaunes à Toulouse, image d'illustration

    «Une ambiance de guerre» à Toulouse lors de l’acte 22 des Gilets jaunes

    © AFP 2019 ERIC CABANIS
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (100)
    20789

    Toulouse, «capitale» des Gilets jaunes en ce samedi 13 avril, a vécu une journée de mobilisation très tendue, marquée par des heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants. Des bombes de gaz lacrymogène et des canons à eau ont été utilisés à plusieurs reprises pour éparpiller les manifestants.

    Plusieurs milliers des manifestants du mouvement des Gilets jaunes se sont rassemblés samedi 13 avril à Toulouse, capitale de la révolte lors de cet acte 22, a annoncé France 3.

    ​Le départ du cortège était prévu à 12h depuis la place Jean Jaurès. 800 policiers et gendarmes, ainsi que quatre compagnies de CRS, ont été mobilisés, a affirmé la chaîne de télévision.

    Le rassemblement a été émaillé par des tensions violentes entre manifestants et forces de l'ordre qui ont commencé à faire usage de gaz lacrymogène vers 14h. Afin de disperser les manifestants, des grenades lacrymogènes et assourdissantes ont été lancées à plusieurs reprises dans la journée comme l'attestent plusieurs images et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

    ​Vers la fin de l'après-midi, le quartier du monument aux morts était couvert de gaz lacrymogène et des manifestants ont largement utilisé des masques à gaz pour se protéger.

    ​Des résidus des grenades lacrymogènes lancées étaient éparpillés à côté du monument aux morts.

    ​Maxime Nicolle, une des figures du mouvement venu pour soutenir les Gilets jaunes à Toulouse, a commenté les affrontements auprès de l'AFP: «Vous avez vu: tout se passait bien et ils nous gazent».

    Selon le témoignage d'un manifestant sur Twitter, il était impossible de rejoindre le cortège des Gilets jaunes pour certains participants à cause des actions des forces de l'ordre censées repousser les manifestants. «C'est une ambiance de guerre», a-t-il conclu.

    ​La police a également utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants et réduire le périmètre de la manifestation, interdite dans le centre et sur la place de la Capitole.

    ​Selon différentes images et vidéos diffusées sur Twitter, le feu a été mis en plusieurs endroits de la ville.

    ​À l'issue de la manifestation, des dégâts ont été constatés dans la ville. Une agence d'intérim, une agence immobilière et une banque ont été saccagées, selon France 3. 

    Vers 18h, 23 personnes ont été interpellées dans le centre de Toulouse pour cause de jets de projectiles, port d'arme et dégradation, a déclaré la préfecture de Haute-Garonne.

    Selon le bilan du ministère de l'Intérieur, il y avait lors de l'acte 22 de la mobilisation des Gilets jaunes 31.000 manifestants, dont 5.000 à Paris. Le syndicat France Police-Policiers en colère en a dénombré 90.000, un chiffre proche de celui publié sur le compte Twitter Nombre jaune, qui a comptabilisé 80.504 Gilets jaunes dans les rues, recensés sur 187 localités à travers toute la France.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 18 semaines de mobilisation (100)

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    canon à eau, cortège, gaz lacrymogènes, tensions, manifestation, Gilets jaunes, Maxime Nicolle, Toulouse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik