Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen en 2017

    «Les migrants, c’est comme les éoliennes»: la théorie de Marine Le Pen (vidéos)

    © REUTERS / Robert Pratta
    France
    URL courte
    365913

    En appuyant ses propos sur la nécessité d’arrêter l’immigration et soutenant la politique migratoire du ministre italien de l’Intérieur, Marine Le Pen a déclaré que «les migrants, c’est comme les éoliennes» parce que «personne ne veut que ce soit à côté de chez lui», sur le plateau du Grand Jury le 14 avril.

    Suite à la comparaison des migrants avec des éoliennes publiée par Damien Rieu sur Twitter début avril, la présidente du Rassemblement national a repris l'idée de cette déclaration lors de l'émission Grand Jury à LCI le 14 avril.

    ​Elle a déclaré que «les migrants, c'est comme les éoliennes: tout le monde est d'accord pour qu'il y en ait mais personne ne veut que ce soit à côté de chez lui».

    La phrase a surgi au cours d'une discussion sur la politique migratoire de son allié Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur, qui «ne veut plus accueillir les migrants».

    Marine Le Pen a soutenu cette opinion de Salvini en déclarant: «Je considère avec Matteo Salvini, il faut arrêter l'immigration et je suis parfaitement, évidemment, opposée, contrairement aux Républicains qui les votent en toute circonstance, à la relocalisation forcée des migrants dans des pays qui ne souhaitent pas les accueillir».

    ​Ensuite, la femme politique a souligné qu'il fallait «maîtriser les frontières nationales» et se servir du Frontex comme d'«un corps de garde-côtes européen qui interviendrait à la demande d'un État».

    Marine Le Pen a mis en exergue que la politique migratoire de Salvini, qui consiste en le refus des débarquements de migrants sur les côtes italiennes, a abouti à la diminution importante du nombre de migrants arrivés sur le territoire italien par voie maritime et à «la baisse de moitié du nombre des morts en Méditerranée au large de l'Italie».

    Auparavant, Matteo Salvini et Marine Le Pen avaient convenu d'organiser et tenir un meeting commun au mois de mai à Milan, dans le cadre des élections européennes. Selon le vice-Premier ministre italien, leur objectif est d'«apporter un peu de bon sens à l'Europe» et de trouver des alliés.

    Lire aussi:

    La base russe Hmeimim repousse une attaque aux lance-roquettes multiples, 180 djihadistes éliminés
    Moscou commente la reprise par les USA des importations de pétrole vénézuélien
    Conseil des ministres ou «pyjama party»? La tenue de Sibeth Ndiaye devient la risée de la Toile
    Tags:
    débarquement, migrants, immigration, LCI, Frontex (agence européenne pour la surveillance des frontières), Matteo Salvini, Marine Le Pen, Milan, Europe, Méditerranée, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik