Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Seuls 18% des Français voteront Macron par conviction aux européennes, selon un sondage

    © Sputnik . Vladímir Astapkovich
    France
    URL courte
    20306

    D’après un sondage réalisé à six semaines des élections européennes, le scrutin pourrait devenir un vote anti-Macron, seuls 18% des Français se prononçant en faveur de l’actuelle politique de l’exécutif.

    44% des Français qui ont l’intention de voter aux élections européennes souhaitent exprimer leur insatisfaction à l’égard d’Emmanuel Macron et du gouvernement, selon un baromètre Harris Interactive / Agence Epoka.

    La part de ceux qui soutiennent la politique de l’exécutif ne s’élève qu’à 18%, d’après l’étude dévoilée dimanche 14 avril. Dans le même temps, 37% veulent se rendre aux urnes sans rapport avec un jugement sur son action.

    Les électeurs s’intéressent principalement aux problèmes que posent l’immigration (42%) et le pouvoir d’achat (39%), sujets suivis de près par la fiscalité (38%), ainsi que par l’environnement et le développement durable (37%).

    En ce qui concerne les intentions de vote à six semaines du scrutin, la liste La République En Marche bénéficie de 22,5% d’intentions de vote, suivie par celle du Rassemblement national avec entre 20,5% et 21%. Viennent ensuite les listes menées par François-Xavier Bellamy (14%), Manon Aubry (9 à 9,5%), Yannick Jadot (7,5% à 8%), Raphaël Glucksmann (6,5%) et Benoît Hamon (4%).

    Les élections européennes se dérouleront le 26 mai prochain.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    La justice italienne ordonne la saisie du navire Open Arms
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Tags:
    soutien, sondage, élections européennes 2019, La République en Marche! (LREM), Rassemblement national (RN), Benoît Hamon, Raphaël Glucksmann, Yannick Jadot, Manon Aubry, François-Xavier Bellamy, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik