France
URL courte
142
S'abonner

De novembre 2018 à avril 2019, un ancien parachutiste a téléphoné près de 900 fois à son ancienne épouse, rapporte Charente libre. Ce chiffre s’élève à 14.000 si les appels en numéro masqué sont comptabilisés. Son harcèlement n’est pas resté impuni. Le quinquagénaire a été condamné à un an de prison ferme.

Un an de prison ferme assorti d'un an de sursis et d'une interdiction d'entrer en contact avec son ancienne épouse. Tel est le verdict prononcé par le tribunal correctionnel d'Angoulême à l'encontre d'un homme résidant dans le Cognaçais qui harcelait son ex-compagne après leur rupture par téléphone, écrit Charente libre.

D'après le média, entre novembre 2018 et avril 2019, ce quinquagénaire a téléphoné à son ex-femme, dont il était séparé depuis deux ans, près de 900 fois. Ce chiffre s'élève à 14.000 si les appels en numéro masqué sont pris en compte.

Le 10 avril dernier, l'ancien parachutiste l'aurait de nouveau appelé une nouvelle fois, menaçant de les «buter» elle et sa fille de 15 ans «s'il ne voyait pas» sa fille «le week-end prochain». La mère a déclaré avoir porté plainte pour protéger sa fille.

L'homme a reconnu le harcèlement par téléphone devant le tribunal correctionnel d'Angoulême. Il a toutefois réfuté toute menace à l'encontre de sa famille, précisent les médias. L'ancien parachutiste a expliqué qu'il n'arrivait pas accepter leur séparation et le fait que son ancienne épouse ait rencontré un homme plus jeune que lui.

Lire aussi:

Important incendie à l’entrepôt de l’usine Caillot de Bailleul - vidéos
Donald Trump gracie 73 personnes dont son ex-conseiller Steve Bannon
Humiliations et abus de pouvoir: Laetitia Avia visée par une enquête pour «harcèlement moral»
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Tags:
séparation, sursis, prison, harcèlement, Charente, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook