Ecoutez Radio Sputnik
    La cathédrale Notre-Dame de Paris après l'incendie, vue du toit de l’Institut du monde arabe, 16 avril 2019

    La tête de liste du RN revendique «le droit de se poser des questions» sur Notre-Dame

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    Incendie à Notre-Dame de Paris (123)
    18342

    Après l'incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier et alors que les enquêteurs privilégient la piste accidentelle, la tête de liste du Rassemblement national pour les élections européennes est revenue sur «le droit de se poser des questions». Nicolas Dupont-Aignant avait lui aussi tenu des propos similaires.

    Jordan Bardella, tête de liste du RN pour les élections européennes, a revendiqué le droit «de s'interroger» sur l'origine de l'incendie de Notre-Dame.

    «On a le droit de se poser des questions. Était-ce un accident, était-ce quelque chose de volontaire? Ce sont des questions que je me suis posées. On a appris hier en fin de journée que la piste de l'accidentel était privilégiée, je m'en réjouis. Mais moi je revendique dans notre pays, quand il y a des faits comme cela, de s'interroger», a-t-il exposé dans l'émission Dimanche en politique, sur France 3.

    Alors que c'est la théorie d'un accident qui est mise en avant, mais que l'enquête se poursuit, il a affirmé que de telles questions ne devaient pas susciter la condamnation de leur auteur.

    «Or, on voit ce glissement très facile avec notamment les incriminations aux fake news. Dès que vous ne partagez pas l'avis de LREM ou de certains journalistes, tout de suite, vous êtes cloué au pilori», a noté Jordan Bardella.

    Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France aux élections européennes, a lui aussi précédemment émis «un doute» sur l'origine de la tragédie, faisant remarquer qu'il fallait savoir «si c'[était] un accident ou un attentat». Déclaration qui lui a valu une réponse cinglante du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

    «On n'est pas un responsable politique […] quand on se complaît dans le complotisme.»

    Un incendie s'est déclaré lundi 15 avril dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le procureur de la République de Paris a indiqué mardi 16 avril que la piste accidentelle était privilégiée. Selon les pompiers, le feu serait «potentiellement lié» aux travaux de rénovation de ce monument historique, le plus visité d'Europe. Le Président Macron a annoncé le 16 avril qu'il voulait que la cathédrale soit rebâtie d'ici cinq ans.

    Dossier:
    Incendie à Notre-Dame de Paris (123)

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    élections européennes, rénovation, feu, monument, condamnation, incendie, enquête, accident, pompiers, cathédrale Notre-Dame de Paris, incendie de Notre-Dame de Paris (2019), France 3, Rassemblement national (RN), La République en Marche! (LREM), Debout la France, Jordan Bardella, Christophe Castaner, Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Macron, Europe, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik