Ecoutez Radio Sputnik
    Nathalie Loiseau

    La défense de Nathalie Loiseau comparée à celle de Jawad Bendaoud dans une vidéo virale

    © AP Photo / Pool Photo via AP/Geoffroy Van Der Hasselt
    France
    URL courte
    61810

    «Je ne le savais pas», a déclaré Nathalie Loiseau en expliquant sa participation à des élections étudiantes aux côtés de militants d’extrême droite il y a 35 ans. Pour Ridicule TV, ces propos ressemblent à ceux de Jawad Bendaoud, logeur des terroristes du 13 novembre 2015, prononcés dans son interview à BFM TV.

    Dans une vidéo publiée par Ridicule TV, les explications de Nathalie Loiseau concernant sa présence sur la même liste électorale que des gens d'extrême-droite en 1984 ont été comparées à celles de Jawad Bendaoud qui a hébergé les auteurs des attentats du 13 novembre. Cette vidéo a déjà été vue plus de 34.000 fois sur Twitter et a été retweeté plus de 1.300 fois. 

    Dans une interview accordée à BFM TV le jour de la neutralisation d'Abdelhamid Abaaoud et de ses derniers complices, Jawad Bendaoud avait déclaré ne pas avoir été «au courant que c'était des terroristes».

    L'ancienne ministre chargée des Affaires européennes et l'actuelle tête de liste LREM aux élections européennes a déclaré qu'elle avait accepté de figurer sur cette liste «par amitié» et qu'elle ne savait pas qu'il y avait «des gens d'extrême droite».

    Dans un article du 22 avril, Mediapart a révélé que Mme Loiseau avait participé à des élections étudiantes sous l'étiquette de l'UED, «un syndicat étudiant né sur les cendres du GUD», Groupe union défense, organisation étudiante française d'extrême droite.

    Lire aussi:

    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Tags:
    extrême-droite, attentats du 13 novembre à Paris, Jawad Bendaoud, Nathalie Loiseau, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik