Ecoutez Radio Sputnik
    Beaucaire

    La présidente PS de l'Occitanie condamnée pour discrimination envers un maire RN

    CC0 / Tiberio Frascari
    France
    URL courte
    11351

    Le maire de Beaucaire «se félicite» de la décision de la cour d'appel de Nîmes de condamner Carole Delga, présidente du conseil régional d'Occitanie, pour discrimination envers sa commune en raison d'une opinion politique.

    Le maire RN de Beaucaire, Julien Sanchez, a gagné vendredi le procès contre la présidente PS de la région Occitanie Carole Delga qu'il accusait de «discrimination fondée sur des opinions politiques» et «entrave à l'exercice d'une activité économique». Ainsi, d'après la décision de la cour d'appel de Nîmes, Mme Delga devra verser à la ville de Beaucaire 5.000 euros de dommages et intérêts. Elle devra payer également 1.000 euros d'amende et 2.000 euros au titre du remboursement des frais de justice.

    «Le maire de Beaucaire se félicite de cette décision rendue dans l'intérêt des Beaucairois», indique un communiqué publié sur le site de la mairie.

    La discrimination réside dans le fait que Mme Delga n'a pas signé le contrat de ville validé par les élus gardois sur l'implantation d'un futur lycée sur une ancienne friche SNCF, proche du centre de Beaucaire. Le lycée en question devrait être construit dans une autre commune plus petite du Gard.

    La décision du tribunal n'a pas intimidé Mme Delga qui a déjà réaffirmé dans les colonnes d'ObjectifGard le choix du lieu d'implantation du lycée: «Dans le Gard, le besoin clairement identifié était ainsi à l'ouest de Nîmes, les lycéens de Beaucaire bénéficiant de deux lycées à moins de 15 minutes qui ne sont pas saturés».

    Elle a également confirmé l'aspect politique du litige: «Oui, je le réaffirme: je combats l'extrême droite et ses idées au nom des valeurs de la République et je la combattrai toujours».

    Quant à Julien Sanchez, il a déclaré à l'AFP être «satisfait que la discrimination soit enfin reconnue».

    «Je n'ai rien contre Carole Delga en tant que personne, je souhaite la paix et que Beaucaire soit traitée comme les autres communes […], faisons la paix, travaillons ensemble pour la ville et ses habitants», a-t-il ajouté, appelant Mme Delga à étudier «sérieusement» la candidature de Beaucaire pour l'implantation d'un lycée général.

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    Carole Delga, Julien Sanchez, Beaucaire, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik