Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    37% des Français convaincus par Macron, Blanquer explique quand l’«adhésion va venir»

    © AFP 2019 ludovic MARIN
    France
    URL courte
    34042
    S'abonner

    Le ministre de l’Éducation nationale a commenté ce samedi 27 avril les résultats d’un sondage qui montrent que la majorité des Français n’a pas été convaincue par les annonces faites par le Président de la République le 25 avril. M. Blanquer estime toutefois que l’«adhésion va venir» quand ces mesures seront mises en œuvre.

    Plus de Français pourraient soutenir les mesures annoncées par Emmanuel Macron à l'issue du Grand débat national lorsque celles-ci seront mises en oeuvre, estime le ministre français de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, invité le 27 avril au micro de France info.

    «Cette adhésion va venir quand les gens verront les mesures concrètes», a-t-il souligné.

    ​M. Blanquer a également indiqué que si «vous regardez dans les détails» les résultats des sondages, «il y a aussi un pourcentage important de personnes convaincues».

    Selon un sondage Harris Interactive-Agence Epoka réalisé pour LCI, RTL ainsi que Le Figaro, 63% des Français n'ont pas été convaincus par les annonces d'Emmanuel Macron à l'issue du Grand débat national. Seuls 7% des sondés ont estimé que le chef de l'État avait été «très convaincant» et 30% «plutôt convaincant».

    La première grande conférence de presse d'Emmanuel Macron à l'issue du Grand débat national s'est tenue le jeudi 25 avril à l'Élysée. Le Président a annoncé des mesures visant à répondre à la crise des Gilets jaunes, clamant notamment son intention de réduire «significativement» l'impôt sur le revenu. Il a également souligné que les retraites «de moins de 2.000 euros» par mois seraient réindexées sur l'inflation en 2020, plaidant par ailleurs pour la mise en œuvre facilitée d'un référendum d'initiative partagée.

    Tags:
    soutien, sondage, Jean-Michel Blanquer, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik