France
URL courte
11219
S'abonner

Interrogée sur la question de l’environnement dimanche 28 avril pendant l’émission Et en même temps de BFM TV, la porte-parole du gouvernement a taclé Nicolas Hulot sur sa démission. Il a selon elle eu «du mal à ce qu'était au quotidien l'exercice du pouvoir».

Invitée dimanche 28 avril sur BFM TV pour l'émission Et en même temps, la nouvelle porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, est revenue sur la question écologique, les défenseurs de l'environnement ayant été déçus des annonces faites par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse.

«Depuis deux ans, on n'a pas été inactifs. On a fermé toutes les centrales à charbon», a-t-elle annoncé.

Elle a également taclé l'ex- ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

«Je crois qu'il faut regarder le départ de Nicolas Hulot comme le départ d'un militant qui a eu peut-être du mal à ce qu'était au quotidien l'exercice du pouvoir», a constaté la porte-parole.

«Quand vous devez fermer des centrales à charbon, il fallait voir les gens concernés pour leur dire: on va fermer, tu n'as plus de boulot. Vous pouvez avoir, quand vous êtes un militant, une envie d'engagement et quelque chose qui est extrêmement puissant et c'est tout à son honneur. Et puis, il y a la difficulté de se confronter concrètement au quotidien de l'exercice du pouvoir», a-t-elle ajouté.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a annoncé sa démission le 28 août dernier, invoquant se sentir «tout seul à la manœuvre» sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement et avoir dû assumer des décisions contraires à ses convictions.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
«Un tramway du diable» ôte la neige des rails en Russie - vidéo
Tags:
environnement, démission, Sibeth Ndiaye, Nicolas Hulot, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook