Ecoutez Radio Sputnik
    Manif du 1er mai à Paris, 2018

    Black blocs et anniversaire de l’affaire Benalla: à quoi faut-il s'attendre au 1er mai?

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    10111
    S'abonner

    La prochaine manifestation du 1er mai à Paris s’annonce comme une véritable épreuve pour les forces de l'ordre et le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avec le traditionnel défilé syndical, rejoint par les Gilets jaunes, une possible présence des black blocs et… un cortège pour «célébrer» le premier anniversaire de l'affaire Benalla.

    Il y a un an déjà, les dégradations dans la capitale et les scènes de violences avaient marqué les esprits. Outre le traditionnel défilé des syndicats, la journée du 1er mai sera marquée par la présence du mouvement des Gilets jaunes et possiblement de celle des black blocs.

    À Paris, certains groupes de Gilets jaunes appellent sur les réseaux sociaux à une action commune avec les syndicats, quand d'autres prévoient des rassemblements séparés.

    Le départ de la marche des syndicats CGT, Force Ouvrière, la Fédération Syndicale Unitaire, Solidaires et les collectifs étudiants UNL et UNEF est prévu à 14h30 devant la gare Montparnasse pour rejoindre la place d'Italie. Elle passera par les boulevards de Port-Royal, Saint-Marcel et de l'Hôpital.

    Sur Facebook, un événement intitulé «1er mai, acte ultime: Paris, capitale de l'émeute» promet un défilé plus musclé, en référence à la présence des black blocs redoutée par les autorités en raison des violences de l'année dernière.

    De plus, le groupe Facebook des Gilets jaunes «Cerveaux non disponibles» a lancé une initiative: celle de «célébrer» le premier anniversaire de l'affaire Benalla à Paris. Le 1er mai 2018, l'ex-conseiller du Président avait été filmé en marge du défilé en train de frapper un manifestant. Le groupe propose aux participants d'imprimer leur propre masque d'Alexandre Benalla et de la porter pour la marche.

    L'initiative a été lancée par «Cerveaux non disponibles», une page regroupant des informations sur les Gilets jaunes, le collectif Attac, association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne, ainsi que le collectif Cartoncroustille. Le but de l'événement: «Symboliser "La Répression En Marche" et l'impunité du pouvoir afin de faire un pied de nez au gouvernement de manière décalée et festive », détaillent les organisateurs sur Facebook.

    Des responsables du Parti communiste et de La France insoumise ont également annoncé leur présence dans le cortège. Le Parti socialiste n'a pour l'instant donné aucune consigne à ses militants.

    Depuis l'arrivée du nouveau préfet de police Didier Lallement, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour muscler la réponse de la police face aux casseurs, et la journée du 1er mai ne fera pas exception. Le Parisien avance que ce 1er mai 2019 aura valeur de test pour un nouveau dispositif offensif de maintien de l'ordre.

    Dans les autres villes de France, la mobilisation s'annonce également forte. À Besançon, des Gilets jaunes ont prévu de défiler aux côtés des syndicats. LCI informe qu'à Lyon la préfecture du Rhône a interdit l'accès à l'hypercentre aux manifestations, tout comme la préfecture du Calvados l'a décidé pour Caen, où seul le cortège déclaré par l'intersyndicale est autorisé à défiler.

    Tags:
    black bloc, manifestation, fête du Travail, France, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik