France
URL courte
645
S'abonner

L’incendie de Notre-Dame de Paris et les manifestations des Gilets jaunes n’auront pas d’incidence négative sur l’attractivité touristique de la France, estime l’observateur Alex Ledsom, dans une tribune pour Forbes.

Les manifestations des Gilets jaunes et l’extraordinaire soutien exprimé par la communauté internationale après l’incendie de Notre-Dame de Paris contribuent au maintien de la France au centre de l’attention publique, estime Alex Ledsom, dans une tribune pour le magazine Forbes.

Survenu sur fond de mobilisation citoyenne hebdomadaire, le drame de Notre-Dame a fini par mettre en relief les disparités sociales en France, reconnaît l’auteur: les dons offerts par les «grandes familles» à la reconstruction de la cathédrale ont suscité d’âpres commentaires de la part notamment des syndicats qui y voient la preuve de l’inégalité au sein de la société.

«Le gouvernement marche sur une mince ligne entre le contrôle des foules (et la protection du droit des Français de manifester), en assurant la sécurité, protégeant le tourisme et les monuments nationaux, et cherche à unifier le pays dans un évènement national tandis que le monde entier le regarde», explique M.Ledsom.

Il rappelle que les manifestations n’ont jusqu’à présent eu qu’une influence minime sur le nombre de touristes arrivant en France, avec une baisse de 5% des nuitées hôtelières à Paris. Or, désormais, le drame de Notre-Dame et la mobilisation populaire semblent tous les deux capables d’«encourager le tourisme» dans l’Hexagone, au lieu de menacer son statut du pays le plus visité du monde, conclut l’analyste.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Tags:
inégalités, tourisme, gilets jaunes, incendie de Notre-Dame de Paris (2019), cathédrale Notre-Dame de Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook