Ecoutez Radio Sputnik
    1er-Mai à Paris, 2019

    Premiers heurts entre police et black blocs avant la manifestation du 1er mai à Paris

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    7138
    S'abonner

    De premiers affrontements ont été enregistrés samedi 1er mai à Paris, a annoncé l'AFP. Un manifestant a été blessé à la tête, a constaté un journaliste de l'agence.

    Les premiers heurts ont éclaté, samedi 1er mai à Paris vers 13h00, entre forces de l'ordre et black blocs, vient d'indiquer l'AFP. Un manifestant a été blessé à la tête, selon un journaliste de l'agence.

    Des grenades de désencerclement et lacrymogènes ont été lancées par les forces de l'ordre sur quelques centaines de black blocs qui avaient remonté la manifestation au milieu de Gilets jaunes sur le boulevard du Montparnasse, a ajouté l'AFP.

    Les forces de l'ordre ont également été la cible de jets de projectiles.

    Entre-temps, les Pompiers de Paris ont publié un message appelant tout le monde à laisser passer les véhicules de secours.

    Selon un bilan de la préfecture de police à 13h15, 165 personnes ont été interpellées à Paris et 9.016 «contrôles préventifs» ont été effectués par les forces de l'ordre.

    De source policière, six véhicules blindés à roues et six  lanceurs d'eau étaient également engagés à Paris, a précisé l'AFP.

    Paris accueille mercredi 1er mai d'importantes manifestations à l'occasion de la fête du Travail. Des drones, des motos et une dizaine de milliers de policiers et gendarmes ont été déployés dans la ville afin d'assurer la sécurité.

    La capitale a été placée sous haute sécurité en raison des risques de violences de la part de manifestants radicaux, a déclaré la veille le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, évoquant le nombre de 7.400 policiers et gendarmes à Paris, mais également les interpellations préalables en cours depuis mardi dans la capitale.

    Les forces de l'ordre déployées en ville s'attendent à un défilé de syndicalistes et de Gilets jaunes, mais aussi à la présence de casseurs, parfois venus de l'étranger, et de black blocs.

    Tags:
    grenades lacrymogènes, véhicules blindés, sécurité, violences, projectiles, gilets jaunes, manifestation, véhicule de secours, pompiers, police, black bloc, émeutes, fête du Travail, AFP, Christophe Castaner, France, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik