France
URL courte
18404
S'abonner

En marge de la manifestation du 1er mai à Paris, le commissariat du 13e arrondissement de Paris a été pris pour cible par des casseurs. Les forces de l’ordre les ont toutefois empêchés de pénétrer dans l’édifice.

Lors de la manifestation du 1er mai, les casseurs ont été repoussés par les forces de l’ordre sans qu’ils parviennent à pénétrer dans le commissariat de police situé dans le 13e arrondissement de Paris.

Dans plusieurs vidéos mises en ligne dans la foulée, on peut voir le cortège de la manifestation arriver place d’Italie alors que de nombreux individus caillassent le bâtiment avec des pavés.

Afin de faire reculer les assaillants, les policiers et les gendarmes mobiles présents alors sur place ripostent avec des gaz lacrymogènes.

La capitale a été placée sous haute sécurité en raison des risques de violences de la part de manifestants radicaux, a déclaré mardi 30 avril le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, évoquant le nombre de 7.400 policiers et gendarmes à Paris, mais également des interpellations préalables. Les forces de l'ordre s'attendaient à un défilé de syndicalistes et de Gilets jaunes, mais aussi à la présence de casseurs, parfois venus de l'étranger, et de black-blocs.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
Paris, hooligans, manifestation, fête du Travail
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook