Ecoutez Radio Sputnik
    Florian Philippot

    Une enquête ouverte contre Philippot pour son coup d’éclat avec le drapeau européen

    © AFP 2019 Lionel BONAVENTURE / AFP
    France
    URL courte
    14522

    Une enquête pour «violation de domicile» et «vol» a été ouverte contre Florian Philippot pour avoir décroché le drapeau européen d’un centre des impôts en Moselle, a annoncé le procureur de Sarreguemines. Le chef de file des Patriotes dénonce à son tour ces accusations.

    Le parquet a ouvert une enquête visant le président du parti Les Patriotes qui a décroché le 1er mai le drapeau européen du centre des Finances publiques de Forbach, a déclaré Jean-Luc Jaeg, le procureur de la République à Sarreguemines, cité par l’AFP.

    «D'après la jurisprudence, à partir du moment où on escalade avec une échelle et on monte sur un balcon comme il l'a fait, c'est une violation de domicile et quand on prend un objet qui n'est pas à vous et qu'on le jette, c'est un vol», a-t-il précisé.

    Florian Philippot qui avait déclaré plus tôt sur BFM TV que son acte était légal a réagi auprès de l’AFP à ces accusations.

    «Il n'y a ni vol, ni violation de domicile, ni dégradation, il n'y a même pas une vis de retirée», a-t-il déclaré.

    Il s’est dit prêt à donner «toutes les explications» à la justice.

    Le 1er mai, Florian Philippot a remplacé le drapeau européen d’un centre des Finances publiques par un tricolore français à Forbach, une ville de Moselle, et a publié une vidéo montrant cet acte sur son compte Twitter. Plus tard, il a expliqué sur le plateau de BFM TV que le drapeau européen «était dans la constitution européenne qui a été rejetée par les Français».

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    Florian Philippot, Union européenne (UE), drapeau, parquet, enquête
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik