France
URL courte
15562
S'abonner

Des informations sur les personnes blessées pendant les manifestations du 1er-Mai ne cessent d’affluer. Le journaliste David Dufresne poste sur sa page Twitter des clichés des hématomes ou autres blessures visibles sur différentes parties du corps des participants.

Le surlendemain des célébrations du 1er-Mai en France, qui ont été émaillées de troubles entre manifestants et forces de l’ordre, de plus en plus d’images prises sur les lieux d’incidents ou après les faits font leur apparition sur les réseaux sociaux. Le journaliste David Dufresne est l’une des personnes à signaler au ministère de l’Intérieur les blessures de participants, en le taguant sur sa page Twitter. 

Sur les photos qu’il a postées et qui sont accompagnées du hashtag #1erMai, on voit donc des gens blessés en divers endroits du corps: aux mains, à la tête ou encore aux jambes.

​​​Le journaliste précise l'origine de ces blessures: ces gens ont été touchés par des tirs de LBD40, de palets lacrymogènes, des grenades de désencerclement.

​​Le 1er mai, entre 164.500 personnes —selon le ministère de l'Intérieur- et 310.000 —d'après la CGT- ont défilé partout en France. Cette journée a été marquée, à Paris notamment, par des heurts entre forces de l'ordre et manifestants.

Lire aussi:

Une école de police visée par des cocktails Molotov dans le Nord
Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
France, David Dufresne, police, défilé, manifestation, blessure
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook