France
URL courte
10219741
S'abonner

Le 30 avril, une jeune femme s’est vu refuser l’accès à un bus de la RATP, près du parc des Buttes-Chaumont (19e) à Paris, car sa tenue ne correspondait pas aux «goûts» du chauffeur. Le père de la jeune femme demande désormais des comptes à la RATP.

Dans une interview accordée au Parisien, Kamel Bencheikh, un poète algérien et l’auteur de Préludes à l’espoir, a déploré la discrimination à laquelle sa fille Élise, 29 ans, a dû faire face le soir du 30 avril en plein Paris.

«Élise attendait le bus de la ligne 60 avec une amie, à l’arrêt Botzaris, aux Buttes-Chaumont. Lorsque le véhicule est arrivé, elles n’étaient que toutes les deux. Le chauffeur les a jaugées, n’a pas ouvert les portières et a redémarré. Le véhicule s’arrête quelques mètres plus loin à un feu rouge. Ma fille a couru jusqu’à la vitre du conducteur pour demander au chauffeur pourquoi il n’ouvrait pas les portes. Le machiniste lui a répondu, "Tu n’as qu’à bien t’habiller" en regardant ses jambes», a-t-il confié.

Après avoir attendu quelques minutes, la jeune femme et son amie ont fini par prendre un taxi. Toujours selon M. Bencheikh, le chauffeur a refusé de la laisser monter car il était «maghrébin» et «islamiste».

«Ce type qui conduit un bus payé par mes impôts a empêché ma fille, titulaire d’un passe Navigo valide et donc en règle, qui n’a jamais rien eu à se reprocher, de monter… Juste parce qu’elle portait une jupe», s’est indigné M. Bencheikh.

«Je ne lâcherai rien», a-t-il relevé. Ce samedi 4 mai, il ira déposer une plainte: «Nous ne l’avons pas fait jusque-là, parce que ma fille est en déplacement, mais nous irons jusqu’au bout. […] Il faut que la RATP s’excuse publiquement devant ma fille».

De son côté, la RATP a assuré que le chauffeur serait entendu dans les prochains jours.

Lire aussi:

Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme attaque des policiers au centre de Moscou, il y aurait des blessés
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook