France
URL courte
26413
S'abonner

Le général Lavergne quittera le 18 mai prochain son poste de chef du groupe de sécurité de l’Élysée, selon un arrêté de la présidence française publié ce samedi 4 mai au Journal officiel. L’intéressé est soupçonné de «faux témoignages» dans l’affaire Benalla.

À partir du 18 mai prochain, le général de brigade Lionel Lavergne sera remplacé par le colonel Benoît Ferrand au poste de chef du groupe de sécurité de la présidence française, selon un arrêté du 3 mai publié ce samedi 4 mai au Journal officiel.

Le général Lavergne avait pris le commandement du GSPR en mars 2017, sous la présidence de François Hollande.

M. Lavergne compte parmi les proches d'Emmanuel Macron dont les témoignages dans l'affaire Benalla ont été remis en cause dans le rapport de la commission des Lois du Sénat. Tout comme Vincent Crase, Alexis Kohler, Patrick Strzoda, il est soupçonné d'«omissions, incohérences et contradictions».

Lors de son audition au Sénat en juillet dernier, il avait notamment exclu avoir été informé de «difficultés de comportement» d'Alexandre Benalla.

Le parquet de Paris a ouvert début avril deux enquêtes préliminaires, dont une pour «faux témoignages».

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
Elysée, Sénat français, Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook