Ecoutez Radio Sputnik
    La police française (image d'illustration)

    «Je ne sais pas ce qui lui a pris»: l’homme giflé par un policier le 1er mai témoigne

    © REUTERS / Charles Platiau
    France
    URL courte
    18372

    L’homme ayant reçu une gifle de la part d’un officier de police dans la vidéo tournée près de Notre-Dame-des-Champs, pendant la manifestation du 1er mai à Paris, a raconté au micro de LCI ce qui s’était passé ce jour-là. Il a également annoncé vouloir porter plainte auprès du procureur de la République.

    L'homme qui a été giflé par un policier près d'un bureau de tabac dans le VIe arrondissement de Paris, lors de la manifestation à l'occasion du 1er mai, a livré à LCI sa version du déroulement des événements.

    «On avançait et on essayait de trouver un endroit pour se mettre en sécurité par rapport à ce qui se passait. De là je me suis retourné, j'ai vu un cordon de CRS qui poussait les gens avec les matraques et les boucliers, tout en matraquant les gens», a raconté l'homme qui se présente comme Yohann. Le jour des événements, il était en compagnie de sa mère.

    Selon Yohann, il a vu un magasin ouvert et lui a proposé d'y rentrer. Quant à lui, il est resté en retrait pour protéger sa mère et d'autres personnes qui s'y trouvaient, «en laissant passer le cordon».

    «À ce moment-là, un des CRS, je ne sais pas ce qui lui a pris, s'est fâché envers une personne et, on le voit sur la vidéo, lui dit "casse-toi connard". Moi j'ai vu rouge et je lui ai dit "toi aussi casse-toi". Et à partir de là, le monsieur n'a pas apprécié que je lui dise ce mot-là et il m'a mis une claque.»

    Yohann nie avoir insulté le fonctionnaire et explique qu'il ne voulait pas répondre parce que «cela ne servait à rien» et parce que lui «personnellement» ne répondait pas «à la violence par la violence». L'homme a tenu à préciser qu'il ne se trouvait pas parmi les casseurs.

    Bien que Yohann trouve que le policier a «fait son travail», il estime toutefois que ce dernier devrait être plus «dans le dialogue». L'homme a annoncé vouloir porter plainte, samedi 4 mai, auprès du procureur de la République.

    Le 3 mai, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après la publication d'une vidéo sur laquelle un policier avait giflé un manifestant le mercredi 1er mai à Paris. La séquence a été largement diffusée sur les réseaux sociaux.

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    gifle, vidéo, manifestation, police, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik