France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)
21634
S'abonner

Odile Maurin, présidente de l’association Handi-Social et Gilet jaune, devra comparaître le 16 mai prochain devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour des violences sur des policiers lors de la manifestation du 30 mars. L’utilisation de son fauteuil roulant comme arme lui est reprochée, un fait qu’elle conteste.

Odile Maurin, l'une des figures des Gilets jaunes, sera convoquée devant le tribunal correctionnel de Toulouse le 16 mai 2019 pour des violences commises sur des policiers «avec usage et menace d'une arme», rapporte France 3.

Elle est notamment accusée d'avoir fait chuter un policier à l'aide de son fauteuil roulant lors de la manifestation des Gilets jaunes du 30 mars.

Selon France 3, Mme Maurin reconnaît cette chute, survenue quand les forces de l'ordre procédaient à une évacuation. Mais elle l'explique par le fait qu'un CRS a actionné le joystick de son fauteuil.

Il lui est également reproché d'avoir entravé la circulation d'un canon à eau.

Le Parquet considère que la manifestante a «entravé volontairement l'arrivée des secours…en se positionnant devant un camion à eau, l'empêchant de poursuivre son action en vue de stopper un incendie», rapporte le média, ajoutant que la militante estime que le Parquet «repeint» un engin de police en véhicule de secours.

Le média indique qu'Odile Maurin a été blessée lors des faits qui lui sont reprochés. Elle a déposé plainte pour «violences volontaires en réunion et avec arme de personnes dépositaires de l'autorité publique».

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
tribunal, canon à eau, gilets jaunes, fauteuil roulant, policier, violences, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Toulouse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook