Ecoutez Radio Sputnik
    La police à Blagnac où un individu a pris des otages

    La prise d'otages à Blagnac filmée et commentée par le criminel en direct (vidéo)

    © AFP 2019 PASCAL PAVANI
    France
    URL courte
    10420

    Un jeune homme s’est retranché le 7 mai dans un bar-tabac de Blagnac où il a retenu quatre femmes. Durant les faits, il a diffusé une vidéo en direct montrant son visage ainsi qu’une arme de poing qu'il pointe sur les victimes.

    Le jeune homme au profil psychologique fragile qui a pris quatre personnes en otage ce mardi 7 mai dans un bar-PMU de Blagnac, près de Toulouse, a publié plusieurs vidéos et laissé un message d'explication de ses actes.

    Dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook, il montre une arme de poing, de type pistolet semi-automatique, un sac à dos noir dans lequel il indique avoir d'autres armes et ses otages. En outre, le jeune homme n'a pas hésité à présenter son visage et à pointer son arme sur ses prisonniers.

    Il raconte avoir tiré deux coups en l'air pour faire reculer les policiers qui installaient alors un cordon de sécurité. «C'est pas une blague», a-t-il déclaré.

    Dans une lettre retrouvée chez lui, il se présente comme «le bras armé des Gilets jaunes». Le jeune homme explique qu'il est «désolé d'avoir fait ça» mais précise que s'il ne fait rien, «personne ne bougera». «Alors que là, je ferai tout pour que les Gilets jaunes gagnent leur bataille», a-t-il ajouté.

    Le preneur d'otages a été identifié par les policiers comme Yanis, âgé de 17 ans. Il est connu des services de police pour des faits de droit commun: l'adolescent avait été récemment interpellé pour «participation à un attroupement en vue de commettre des dégradations» lors d'un rassemblement des Gilets jaunes en 2018.

    Le procureur et le préfet de la Haute-Garonne ont parlé devant la presse d'un garçon «dépressif».

    Le jeune homme armé a pris quatre femmes en otages mardi 7 mai après-midi dans un bar-tabac de Blagnac, à l'ouest de Toulouse. Toutes ont été libérées. Le suspect a été interpellé, peu avant minuit, dans la nuit de mardi à mercredi, et a été placé en garde à vue.

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    diffusion, prise d'otages, Toulouse, France, Blagnac
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik