Ecoutez Radio Sputnik
    Philippe Petain

    Déjections, préservatifs, canettes de bière… la tombe de Pétain ne trouve pas le repos

    © AP Photo /
    France
    URL courte
    38726

    Les jours de commémorations, comme le 8-Mai ou le 11-Novembre, la tombe de Philippe Pétain, d’habitude peu fréquentée, attire des visiteurs. D’un côté, il s’agit d’admirateurs du militaire, qui s’y rendent pour lui rendre hommage, de l’autre, de ceux qui la dégradent et vont jusqu’à déféquer ou uriner dessus.

    Franceinfo a obtenu une série de témoignages au sujet des dégradations perpétrées régulièrement, surtout les jours de commémorations des armistices, sur la sépulture de l'ancien militaire français, Philippe Pétain, située sur l'île d'Yeu.

    Au fil des années, la tombe a maintes fois subi des actes de vandalisme. Un container poubelle en feu y avait été jeté, un individu avait versé de l'essence autour avant de l'incendier avec un briquet. Selon Antoine Martin, d'une entreprise de pompes funèbres, «cela va du pari entre copains à l'acte politique un peu plus revendiqué, des gens qui n'aiment pas Pétain et qui le disent».

    «Le pire, c'est l'été», puisque le matin, Antoine Martin y retrouve des canettes de bière, des préservatifs: «Il y en a même qui viennent déféquer dessus. Ça part dans tous les sens.»

    Il est toujours compliqué de trouver les auteurs de ces actes, les enquêtes n'aboutissant jamais, explique Carine Halley, la procureure de la République des Sables-d'Olonne, laquelle confie recevoir plusieurs plaintes, la dernière remontant au 11 novembre 2018, lorsque la croix a été arrachée et «les mots "À mon père" avaient été tagués sur la pierre tombale».

    Parmi les auteurs de ces actes, il y a Francis, qui confie à Franceinfo avoir uriné sur la tombe en compagnie de ses amis, l'expliquant par le fait que c'est leur «manière de lui dire ce qu'on pense de son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale». Il a affirmé l'intention d'y revenir pour l'anniversaire de la mort du maréchal déchu, en juillet, «pour continuer [la] contribution politique».

    De l'autre côté, il y a l'extrême droite qui s'y rend pour rendre hommage à Philippe Pétain. En 1973, un commando avec à sa tête Hubert Massol, a entrepris une tentative de voler le cercueil de Pétain pour le transporter dans l'ossuaire de Douaumont, près de Verdun. Cependant, leur mission n'a pas abouti. Pour commémorer les 68 ans de la mort de Pétain en juillet, ils envisagent aussi de s'y rendre pour exécuter le programme annuel: dépôt de gerbe au cimetière, discours des organisateurs, puis messe à l'église «pour le repos de son âme».

    Afin de limiter les débordements, en été, le cimetière est fermé de nuit. Comme l'indique le maire de l'île d'Yeu, Bruno Noury, «la tombe du maréchal ne suscite qu'une seule chose, de l'indifférence». Lorsqu'il y a des graffitis, le personnel le retire avec de la peinture, mais ils ne vont pas jusqu'à demander à l'État de transférer la tombe:

    «C'est l'histoire de France qui nous a été imposée. […] Il y a quelque chose de gênant. Alors oui, la tombe est encombrante.»

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    vandalisme, tombe, Philippe Pétain, île d'Yeu, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik