Ecoutez Radio Sputnik
    Vote aux élections européennes de 2014 à Tulle, dans le sud-ouest de la France

    Asselineau et Philippot ont-ils dû être séparés par la sécurité chez CNews?

    © AFP 2019 ALAIN JOCARD
    France
    URL courte
    162916

    François Asselineau et Florian Philippot, respectivement têtes de liste de l'Union populaire républicaine et des Patriotes aux élections européennes, ont dû être calmés par un agent de sécurité de la chaîne CNews, a assuré RTL. L'information a été fermement démentie par les deux hommes, accusant le média d'«infox».

    Les élections européennes se rapprochant, la tension serait montée dans les coulisses d'un débat entre deux têtes de liste, assure RTL.

    Ainsi, un agent de sécurité se serait interposé mardi 7 mai entre François Asselineau, le président de l'Union populaire républicaine, et Florian Philippot, le fondateur des Patriotes, qui étaient venus sur la chaîne CNews pour un débat entre plusieurs personnalités politiques.

    Entendant des éclats de voix provenant de leurs loges se trouvant à côté, l'agent est intervenu pour calmer les deux hommes qui s'invectivaient, explique RTL.

    Pourtant, aussi bien François Asselineau que Florian Philippot ont résolument démenti cette version des faits.

    Les élections au Parlement européen auront lieu le 26 mai en France, avec la possibilité de voter pour les membres de la 9e délégation française au sein du corps législatif de l'UE. Ces élections se dérouleront, dans l'ensemble du bloc, du 23 au 26 mai 2019.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    élections européennes, invectives, agent, débats, tensions, Les Patriotes, CNews, RTL, UPR (Union Populaire Républicaine), Union européenne (UE), François Asselineau, Florian Philippot, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik