France
URL courte
12613
S'abonner

«Évite les micros tendus et tweete un peu moins», a conseillé Emmanuel Macron à Christophe Castaner après que le ministre de l'Intérieur a dénoncé une «attaque» contre l'hôpital de la Salpêtrière alors qu’il ne s’agissait que d’une «intrusion», selon Le Canard enchaîné.

Bien que Christophe Castaner ait reconnu qu’il n’aurait pas dû qualifier d’«attaque» l’incident survenu à la Pitié-Salpêtrière, le 1er mai, Emmanuel Macron a chargé de critiques son ministre de l’Intérieur devant des visiteurs, a indiqué Le Canard enchaîné.

Ainsi, le Président aurait déclaré que «Castaner nous a gâché la semaine» en poursuivant que «cette histoire est folle!».

«Des polémiques verbeuses qui gomment la réalité des violences et le remarquable boulot des forces de l'ordre. […] Car, l'enjeu, c'est quand même l'ordre public et la présence des black blocs. Et tout ce qu'ont trouvé à faire les oppositions et la presse, c'est de discuter de l'usage des mots!», aurait ajouté le Président.

Finalement, M.Macron aurait donné les conseils suivants à M.Castaner: «Évite les micros tendus et tweete un peu moins».

«Tu dois reconnaître que tu n'as pas employé le bon terme, tout en soulignant la violence de ces manifestations dans le 13e arrondissement», aurait conclu le locataire de l’Élysée.

Le 1er mai, Christopher Castaner avait dénoncé une «attaque» visant l'hôpital de la Salpêtrière, des propos qui ont provoqué une vive polémique après la diffusion de vidéos et témoignages appuyant la version d'un mouvement de panique. Face à la polémique, le ministre a été contraint de revenir sur ses propos, en estimant qu'il aurait dû utiliser le terme d'«intrusion violente».

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
«Deuxième vague» de coronavirus: réalité ou psychose?
Tags:
Tweet, hôpital, attaque, Christophe Castaner, Emmanuel Macron, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook