France
URL courte
Incendie à Notre-Dame de Paris (157)
18137
S'abonner

L'Assemblée a adopté dans la nuit du vendredi 10 mai au samedi 11 mai en première lecture le projet de loi encadrant la restauration de Notre-Dame, dont les délais réduits et les dérogations envisagées aux règles ont fait l'objet d'âpres débats.

L'Assemblée nationale a adopté vendredi 10 mai en première lecture le projet de loi encadrant la restauration de Notre-Dame. Au terme de treize heures de débats, le texte a été adopté par 32 voix pour, 5 contre et 10 abstentions. Il va maintenant être transmis au Sénat pour un examen prévu le 27 mai.

«Si aucune opération de restauration de monument historique n'avait encore donné lieu à une telle adaptation législative, c'est parce que nous sommes face à une situation inédite», a justifié le ministre de la Culture Franck Riester à l'ouverture des débats.

«Le chantier qui s'annonce est exceptionnel, ambitieux, unique», a-t-il ajouté alors que certains députés d'opposition dénonçaient l'inutilité d'«une loi d'exception».

Chef d'œuvre de l'art gothique, la cathédrale de Paris a été frappée le 15 avril par un incendie qui a détruit sa charpente et la flèche. Le Président Macron a souhaité que l'édifice puisse être restauré en cinq ans. L'opposition a dénoncé un objectif irréaliste surtout motivé par les Jeux olympiques à Paris en 2024, indique l'AFP.

Dossier:
Incendie à Notre-Dame de Paris (157)

Lire aussi:

Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Prudence de Sioux: pourquoi Merkel ne veut absolument pas désobliger la Turquie
Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Tags:
restauration, cathédrale Notre-Dame de Paris, Assemblée nationale, Franck Riester, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook