Ecoutez Radio Sputnik
    Un centre de rétention administrative

    Nouvelle émeute et incendie dans un centre de rétention pour étrangers près de Rennes

    © AFP 2019 CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
    France
    URL courte
    7315

    Des retenus du centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, ont mis le feu à leurs matelas et leur linge afin de résister aux policiers venus chercher un étranger frappé d’une obligation de quitter le territoire français. Cet incendie a endommagé deux bâtiments sans faire de blessés.

    Un incendie s'est déclaré dans la nuit du 9 au 10 mai dans le centre de rétention administrative (CRA) de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, lorsque les policiers y sont entrés afin de retrouver un étranger qui devait être renvoyé dans son pays, rapporte Ouest-France.

    Selon le média, l'incendie a été provoqué par une dizaine de retenus qui ont sorti des matelas et du linge de deux bâtiments et y ont mis le feu avec du papier toilette. Certains retenus sont montés sur le toit d'un des bâtiments du centre pour exprimer leur colère.

    Les policiers qui gardent le CRA ont réussi à maîtriser le feu. D'après Ouest-France, l'incident n'a fait pas de blessés mais la fumée a sérieusement touché deux bâtiments, actuellement inutilisables. Par la suite, la capacité d'accueil du centre a été réduite de 40 à 25 personnes.

    Des renforts ont été nécessaires pour maîtriser les retenus qui ne voulaient pas descendre du toit. L'individu frappé d'une obligation de quitter le territoire français a été finalement renvoyé dans son pays.

    Ce n'est pas la première émeute que connaît ce CRA. En janvier dernier, Ouest-France a rapporté que des retenus ont fait acte de résistance aux fonctionnaires de la police aux frontières qui étaient venus chercher un homme de nationalité algérienne qui devait être expulsé dans son pays d'origine. Un fonctionnaire a été blessé lors d'une bagarre.

    Lire aussi:

    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    sans-papiers, incendie, émeutes, police, Ouest-France, Rennes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik