Ecoutez Radio Sputnik
    Des enfants au Yémen (image d'illustration)

    Des civils tués au Yémen? Le Drian détaille les ventes d’armes à l’Arabie saoudite

    © AP Photo / Hani Mohammed
    France
    URL courte
    15517
    S'abonner

    Dans un entretien accordé au Parisien, Jean-Yves Le Drian est revenu sur la vente d’armes françaises à l’Arabie saoudite, lesquelles pourraient être utilisées contre des civils au Yémen et a assuré que la France respectait la position commune européenne ainsi que ses obligations découlant du Traité sur le commerce des armes (TCA).

    Jean-Yves Le Drian a assuré dans une interview accordée au Parisien ne pas posséder d’informations établies sur le fait «que des armes vendues à l’Arabie saoudite ou aux EAU auraient été utilisées délibérément contre des civils dans ce conflit».

    «Un, nous respectons totalement nos obligations au titre du Traité sur le commerce des armes (TCA) – dont les États-Unis se sont retirés. Deux: nous respectons la position commune européenne, un ensemble de dispositions prévoyant la manière de commercer les armes, en se refusant à aider des actions contre les civils, par exemple. Trois: nous avons une procédure extrêmement exigeante pour chaque vente d’armes à l’international, avec une commission spécialisée très rigoureuse. Quatre: on rend publiques annuellement les ventes d’armes», a-t-il indiqué.

    Au cas où ces armes seraient utilisées contre des civils, poursuit-il, «ce serait contraire aux engagements saoudiens vis-à-vis de nous».

    Concernant la récente investigation de Disclose, selon laquelle le cargo saoudien Bahri Yanbu, qui était attendu au Havre avant de faire demi-tour, devait prendre livraison de huit canons Caesar, M. Le Drian a affirmé ne pas posséder cette information:

    «Je n’ai pas mis le nez dans ce cargo. Il y a des accords avec l’Arabie saoudite et les EAU depuis plusieurs années, des relais d’équipement qui se poursuivent dans ce cadre, mais nous agissons en conformité avec le TCA.»

    Il a tenu à souligner qu’en dépit des assertions de certains journalistes cela «n’était pas contraire au TCA». «Que l’Arabie saoudite et les Émirats soient nos partenaires stratégiques, oui. Notamment parce qu’ils luttent contre le terrorisme, heureusement. Des attaques en France en 2015 et 2016 ont été effectuées par des terroristes qui dans certains cas avaient été formés par Al-Qaïda⃰ ou par Daech⃰, au Yémen», a-t-il conclu.

    Le Président Emmanuel Macron a indiqué jeudi «assumer» la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite, assurant avoir la «garantie» qu'elles «n'étaient pas utilisées contre des civils» au Yémen.

    ⃰Organisations terroristes interdites en Russie

    Tags:
    Arabie Saoudite, Yémen, Jean-Yves Le Drian
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik