France
URL courte
1 0 0
S'abonner

Confirmant la libération par la justice du beau-frère du Président tunisien déchu Ben Ali, des sources concordantes, citées par l'AFP, informent qu'il ne pourra pas quitter la France, cette dernière devant d'abord examiner la demande de son extradition déposée par la Tunisie.

Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ancien Président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, a obtenu sa libération devant la justice française, sans pouvoir quitter la France avant l'examen d'une demande d'extradition de la Tunisie, écrit l'AFP, se référant à des sources concordantes.

«En application du droit, nous avons fait annuler le verrou extraditionnel» en vertu duquel M.Trabelsi était incarcéré, «en raison de problèmes de procédure», ont annoncé à l'AFP ses avocats Xavier Nogueras et Marcel Ceccaldi, confirmant la libération de l'homme de 56 ans, annoncée dimanche par le ministère tunisien de la Justice.

En mars, le ministère tunisien de la Justice avait adressé par le biais de la diplomatie une demande d'extradition de Trabelsi qui fait l’objet de 17 mandats de recherche en Tunisie et 43 mandats d'amener internationaux.

Quelques heures avant la chute de Ben Ali, le 14 janvier 2011, Belhassen Trabelsi avait trouvé refuge avec sa famille au Canada, fuyant la Tunisie à bord de son yacht.

En mai 2012, il avait perdu son statut de résident permanent au Canada mais avait demandé l'asile politique.

Lire aussi:

Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Hydroxychloroquine: «Le gouvernement, par bêtise ou par corruption, refuse un traitement qui peut sauver des vies»
Tags:
libération, Belhassen Trabelsi, Zine El-Abidine Ben Ali, Tunisie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook