Ecoutez Radio Sputnik
    Police

    S’étant inscrite sur une liste de potentiels kamikazes, une Franco-Marocaine mise en examen en France

    © AFP 2019 SEBASTIEN SALOM-GOMIS
    France
    URL courte
    1120

    Expulsée le 6 mai de Turquie, une jeune femme franco-marocaine a été mise en examen en France pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», informe BFM TV. Selon les enquêteurs, cette veuve d’un combattant tunisien s’était inscrite sur une liste de volontaires pour commettre un attentat-suicide.

    Sihame I., Franco-Marocaine de 27 ans, a été mise en examen et placée en détention provisoire en France pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», a fait savoir lundi 13 mai BFM TV.

    Elle s’était rendue d’elle-même aux autorités en Turquie en octobre 2018, où elle avait été incarcérée avant d’être expulsée le 6 mai dernier.

    Selon BFM TV, son père avait signalé son départ en Syrie en 2014 mais aucune poursuite n’avait été engagée en raison de la politique pénale en vigueur à l’époque. Sihame I. y avait épousé un combattant tunisien. Elle s’était ensuite retrouvée veuve et avait vécu dans différentes villes syriennes.

    Une enquête préliminaire à son encontre avait été ouverte en novembre 2017. D’après BFM TV, des écoutes téléphoniques ont permis aux enquêteurs d’apprendre qu’elle souhaitait réaliser une opération kamikaze et qu’elle s’était inscrite sur une liste de volontaires pour commettre un attentat-suicide. Elle se disait aussi fière d’être une «veuve de martyr».

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    attentat, enquête, BFMTV, Syrie, France, Turquie, kamikaze
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik