Ecoutez Radio Sputnik
    Un smartphone

    Un ancien cadre LREM avoue l'utilisation de «militants anonymes», que Macron déclare pourtant combattre

    CC0 / Pixabay/LoboStudioHamburg
    France
    URL courte
    13018

    LREM utilise des comptes militants anonymes sur les réseaux sociaux pour faire campagne en ligne, sans pour autant assumer pleinement qu’ils y sont liés, indique 20 Minutes. Emmanuel Macron avait pourtant indiqué vouloir lutter contre l’anonymat sur les réseaux.

    Des réseaux de comptes sans nom ni photo faisant la promotion de partis et mouvements politiques, dont La République en marche (LREM), sont pilotés par les partis concernés qui sont d’ailleurs rares à le reconnaître, écrit le journal 20 Minutes dans une enquête publiée à la veille des élections européennes.

    «Une personnalité ou un parti, c’est une image de marque. Quand des internautes "lambda" les attaquent, on ne va pas s’abaisser à répondre avec un compte institutionnel. Ces comptes anonymes militants, ça permet de faire ce boulot de riposte», a notamment indiqué un ancien cadre de LREM cité par 20 Minutes, qui a confirmé que LREM avait créé des comptes anonymes pendant la présidentielle.

    Le compte Team Progressistes sur Twitter, qui milite en faveur de l’équipe d’Emmanuel Macron, compte actuellement plus de 45.000 abonnés, soit plus que celui de Nathalie Loiseau, la tête de liste officielle de la majorité présidentielle pour les élections européennes (32.400 abonnés).

    Pourtant, le Président s’était prononcé, lors de son discours du 18 novembre 2018 consacré à Internet, pour la fin d’un «anonymat devenu problématique» sur les réseaux sociaux.

    Des soupçons sur l’utilisation par LREM de comptes anonymes ont émergé ces derniers mois, notamment au travers de l’affaire Benalla. En mars, les médias ont annoncé qu’Ismaël Emelien, conseiller spécial du Président jusqu’en février, avait reconnu avoir organisé la diffusion d'images de vidéosurveillance de la manifestation du 1-er Mai 2018 pour contrecarrer les révélations de la presse sur M.Benalla.

    Fin avril, Mediapart a publié une enquête réalisée avec la participation de Baptiste Robert, chercheur indépendant, et consacrée aux activités «des bataillons de cybermilitants du parti au pouvoir».

    Selon cette enquête, il y avait une «stratégie de la part de LREM de s’organiser sur les réseaux à travers un ensemble de comptes anonymes et de comptes identifiés». Toutefois, les enquêteurs n’ont pas trouvé d’éléments permettant d’affirmer que ces comptes étaient pilotés directement par les équipes de campagne.

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    Ismaël Emelien, élections européennes 2019, Mediapart, 20 Minutes, Nathalie Loiseau, réseaux sociaux, Twitter, Emmanuel Macron, La République en Marche! (LREM)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik