France
URL courte
16613
S'abonner

La tête de liste LREM aux prochaines européennes, Nathalie Loiseau, qui a symboliquement rendu hommage à Simone Veil au Panthéon devant les caméras le 9 mai, a figuré sur une liste concurrente à la première présidente du Parlement européen en 1989, rappellent les médias.

L’ancienne ministre des Affaires européennes et tête de la liste Renaissance aux européennes, Nathalie Loiseau (LREM), qui se réclame régulièrement de Simone Veil, a fait partie d’une liste concurrente à l’ex-Académicienne en 1989, a confirmé Libération sur sa plateforme Checknews.fr.

Fin mars, le Huffington Post a révélé que Nathalie Loiseau, Nathalie Ducoulombier de son nom de jeune fille, avait été 49e sur la liste fédéraliste intitulée «Initiative pour une démocratie européenne» menée par le politologue Franck Biancheri, lors des européennes de 1989. La liste est arrivée dernière du scrutin avec 0,17% des voix (quelque 31.000 votes).

Simone Veil, qui était candidate avec une liste centriste, «Le centre pour l’Europe», a quant à elle été réélue au Parlement européen avec 8,43% des voix, rappelle Libération.

Cet épisode de l’histoire du parlementarisme européen a notamment attiré l’attention de Thierry Mariani, candidat sur la liste du Rassemblement national, qui a ironiquement tweeté que la tête de liste LREM ne cessait «de se réclamer de Simone Veil» alors qu’elle s’était présentée sur une liste concurrente.

Le 9 mai, Mme Loiseau s'est rendue au Panthéon pour rendre hommage à la première présidente du Parlement européen, en compagnie de l’avocat Jean Veil, fils de Simone Veil, qui figure lui aussi sur la liste Renaissance de Mme Loiseau. Selon Le Point, Mme Loiseau a assuré avoir demandé à Jean Veil, «l'autorisation d’utiliser le nom de sa mère».

«À regarder le beau visage de Simone Veil, sa photo, nous avions le sentiment qu’elle nous disait: Allez, en avant! Il faut y aller, il faut y arriver, ce pari fou [la construction européenne, ndlr], il faut être à la hauteur. Au 21e siècle, il y a de très grands défis. Il faut pouvoir les relever ensemble. Il ne faut rien abîmer de ce que l’on nous a transmis», a notamment indiqué la candidate LREM pendant sa visite.

Les opposants accusent le parti LREM de récupération. Lydia Guirous (LR) a évoqué une «indécence sans limites» et la tête de liste EELV Yannick Jadot, cité par le Huffington Post, a noté: «cette utilisation opportuniste pour sauver le soldat Nathalie Loiseau est indigne».

Les prochaines élections européennes auront lieu dans les 27 États membres de l’Union européenne entre le 23 et le 26 mai 2019. En France, elles auront lieu le dimanche 26 mai. 34 listes de candidats ont été officiellement enregistrées dont chacune comporte 79 noms.

Lire aussi:

L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Notre-Dame: les experts forestiers jugent la nouvelle charpente en chêne «résolument moderne» - vidéo
Il rate son arrêt de train et menace une contrôleuse avec un couteau en Savoie
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Tags:
Jean Veil, Yannick Jadot, Lydia Guirous, La République en Marche! (LREM), Twitter, Thierry Mariani, La Libération, élections européennes 2019, Simone Veil, Nathalie Loiseau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook